Soirs à Pressoirs 2016

L E   L A P I N   M A G I Q U E, pièce en un acte écrite par El Conejo, a été jouée deux fois en fin de matinée, dans le caveau du domaine. Il s’agit d’un spectacle qui se prêtait à une ambiance chaleureuse et intime, avec un public limité à une vingtaine de personnes par session. Les trois représentations ont été suivies d’un apéritif d’accord mets-vins.

>>> en savoir plus…


R É P É T I T I O N   É V A S I O N, d’Héléna Nondier, une pièce plus longue et tout public, a été jouée les après-midis dans le hall de pressurage, à 16h30. La capacité d’accueil de la salle était alors d’un peu plus d’une soixantaine de personnes.

>>> en savoir plus…


Les soirs, la troupe a présenté L E S   J O U R S   D E   L A I D E U R de Thomas Bahr, dans le grenier de la cave à vins, accessible de plein-pied. Destinées à un public plus adulte, les représentations ont eu lieu à 20h devant plus d’une soixantaine de spectateurs également.

>>> en savoir plus…


L E S   « à-côtés »   D U   F E S T I V A L

La vue qu’offrent certains sentiers de Reichsfeld sur le vignoble invite à la poésie. Un parcours dans les vignes et la forêt d’une quarantaine de minutes, le long duquel plus d’une quinzaine de poèmes ont été placardés, a été organisé par Justine Leret. Les auteurs ont été sélectionnés parmi de jeunes talents majoritairement strasbourgeois. Entre deux pièces, les spectateurs ont donc été conviés à partir à la découverte des poèmes et du vignoble du village.

Par ailleurs, Lila Poimboeuf a investi et adapté la cave à bouteilles, donnant sur le hall de pressurage dans lequel a été jouée la pièce de l’après-midi, à une exposition de ses œuvres plastiques.

Enfin, les différents tarifs proposés selon le nombre de spectacles choisis par les visiteurs comprenaient aussi celui d’une tarte flambée accompagnée d’un verre de vin. Cette petite restauration a été proposée avant et après le spectacle du soir.

 

Partager :